CONTESTED SITE : ARCHIVES AND THE CITY
LIEU DISPUTÉ : LES ARCHIVES ET LA VILLE
FOFA GALLERY
MONTRÉAL, QC, CANADA
10 - 2012

Le Livre de Choses / The Book of Things (2008-2012)

Configuration the Second
Inkjet prints on matte paper, 35 images, dimensions variable.

Group exhibition, including the work of 19 artists and collectives.

Curators / Commissaires : jake moore + Christopher Moore






Contested Site: Archives and the City is a peer-reviewed exhibition constructed as a complementary discursive engagement with the Universities Art Association of Canada (UAAC) conference being hosted by Concordia University this fall. The exhibition highlights the emerging phenomenon of research/creation, which is redefining institutions, pedagogy, funding agencies and artistic practice in a reflexive manner, as perhaps a contested site itself.

The parallels and distinctions between artists’ practices and the responsive fields that surround them are complex, due in part to the differing valuation afforded to each. The works on offer here are primary documents that do not illustrate or expand upon rhetorical concerns, but instead call to the imagination and set in motion experience as indivisible from thought. The exhibition framework is discursive, laying bare the networks, individuals, and communities that collectively construct the perceived whole, while concurrently amplifying the distinct methodologies and media required to do so. To this end, the exhibition is comprised of three distinct methods of publication—gallery exhibition, resource centre, and a boxed set of publications titled, LES CAHiERS. The three sites have been employed as a method of recognizing distinctions within and between practices, and the media specificity of each terrain. While the academic language supporting equivalency within research/creation exists, the site in this expanded field is still one of persistent negotiation.

//

Lieu disputé : les archives dans la ville est une exposition jugée par les pairs qui a été conçue en complément au congrès de l'Association d'art des universités du Canada (AAUC), tenu cet automne à l'Université Concordia. Cette intervention discursive s'intéresse au phénomène émergent de la recherche-création peut-être elle-même un lieu disputé qui, comme par réflexe, est en voie de redéfinir les institutions, la pédagogie et les organismes subventionnaires autant que la pratique artistique.

Les parallèles et les distinctions entre les pratiques artistiques et les champs réactifs qui les entourent sont complexes en raison notamment de la valeur dissemblable accordée aux unes et aux autres. Les œuvres présentées sont des documents primaires qui cherchent moins à illustrer ou à soulever des questions rhétoriques qu'à montrer, en faisant appel à l'imagination, qu'expérience et réflexion ne font qu'un. Le cadre discursif de l'exposition met au jour les réseaux, les individus et les collectivités qui construisent ensemble le tout tel qu'il est perçu; il amplifie en même temps les différentes méthodes ainsi que les médias nécessaires pour y parvenir. À cette fin, cinq différentes méthodes de publication sont proposées, soit une exposition dans une galerie, un centre de ressources, un kiosque Web, des performances, et un coffret de publications intitulé LES CAHiERS. Le recours à ces cinq sites constitue une façon de signifier les différences à l'intérieur d'une même pratique comme d'une pratique à l'autre, d'une part, et les particularités des médias utilisés pour chacune, d'autre part. Si les spécialistes parlent d'équivalence en matière de recherche-création, les lieux, dans ce vaste domaine, font l'objet de perpétuelles négociations.

- jake moore + Christopher Moore